Amap des Prés Neufs

La part de récolte

Dans le système amapien, le maraicher s’engage sur un certain nombre de parts de récolte, en retour l’amapien s’engage à prendre une part (ou une demi-part) à l’année. Ce faisant il assure une sécurité financière au maraicher et partage les risques inhérents à toute production agricole.

Le contrat porte sur une année civile et prévoit 3 variantes :

  • une part complète hebdomadaire
  • une demi-part hebdomadaire
  • une part complète par quinzaine

D’autres variantes peuvent exister, sur des arrangements entre amapiens.

La production étant exclusivement locale, la composition du panier varie avec la saison.

Prix indicatif (en 2021) : 25 € pour une grande part, 14 € pour une petite part.

Paiement : par chèque, selon 4 modalités, 1, 2, 3 ou 6 chèques.

Participer

Le fonctionnement de l’amap repose sur ses membres. Les amapiens ont un engagement de base : ils doivent assurer régulièrement une distribution.

Au delà de cet engagement, certains amapiens peuvent prendre d’autres responsabilités et d’autres fonctions :

  • être responsable de distribution
  • être responsable d’un des contrats partenaires
  • participer à l’organisation d’ateliers (cuisine …) ou d’autres évènements
  • participer au comité de pilotage qui se réunit tous les mois et assure l’organisation générale.

Si vous souhaitez ce type d’engagement, n’hésitez pas à en parler aux membres du comité de pilotage.

Contact : amapdespresneufs@gmail.com

Les produits partenaires

L’AMAP des Prés Neufs est associée à la ferme des Prés Neufs d’Erwan Humbert, son maraicher, qui lui fournit ses parts de légumes de saison. Mais l’amap peut également s’associer à d’autres partenaires sur le même principe d’abonnement annuel pour proposer à ses membres d’autres productions : pain, poulets et oeufs, tisanes, fruits et jus de fruits..etc.

Les distributions de produits partenaires ont lieu dans les mêmes lieux et les mêmes jours que les parts de légumes.

Toutes les productions partenaires sont ouvertes à l’ensemble des adhérents de l’association Paniers de Longpont, même s’ils n’ont pas souscrit à un contrat légumes.

Distribution : où et quand ?

La ferme des Prés Neuf se trouve 60 rue de Villiers, à Longpont sur Orge, à deux pas de l’Orge et en limite de commune avec Villiers sur Orge.

La distribution a lieu sur place, habituellement le mercredi de 18h30 à 20h00 (hors aménagements liées aux contraintes sanitaires) ou le samedi de 16h à 17h pendant le couvre-feu

La distribution est prise en charge par les amapiens eux-mêmes à tour de rôle, avec un responsable de distribution et quelques membres de la coordination. Chaque amapien doit assurer au moins 3 distributions dans l’année.

Le légume inconnu

L’amapien ne choisit pas la composition de son panier. Il peut donc se retrouver confronté à un légume qu’il ne connait pas (encore) et qu’il ne sait pas cuisiner. L’équipe des Prés Neufs a été la productrice d’un grand nombre de fiches légumes et de recettes dont elle fait bénéficier l’ensemble de l’association.

Histoire et projet de l’amap des Prés Neufs

Erwan Humbert s’est installé en créant la ferme des Prés Neufs il y a maintenant 9 ans avec le soutien de l’association Les Paniers de Longpont, dont le but est d’aider des maraichers qui veulent fonctionner en amap à s’installer sur cette commune et ses environs.

Au départ, sa volonté était de fournir sa production uniquement en AMAP ; cependant le constat des limites du modèle et l’expérience l’ont conduit, comme beaucoup d’autres agriculteurs en AMAP, à diversifier ses débouchés : marché de Nozay, vente à des restaurants gastronomiques parisiens, vente occasionnelle à Natureo sont donc progressivement venus s’ajouter à notre AMAP, qui reste son activité principale. Ces débouchés évitent de perdre les légumes qui sont en quantités insuffisantes pour fournir les dizaines de familles de l’AMAP. Ils permettent aussi d’augmenter considérablement et de valoriser les quelques variétés bien adaptées à la terre argileuse des Prés Neufs, sans lasser les Amapiens (choux, blettes, topinambours, …). Depuis 2 ans, ces débouchés sont planifiés et font donc l’objet de plantations spécifiques, complémentaires de celles réservées à l’AMAP.

Cette diversification vise aussi à sécuriser l’activité et à lui donner un peu plus d’ampleur, ce qui permet à Erwan d’employer plus de salariés que le seul saisonnier initial. Cette année par exemple, la liste d’attente de l’association n’a pas été suffisante pour apporter le nombre voulu d’Amapiens (60 parts), alors que les cultures pour leur fournir des légumes sont déjà lancées depuis plusieurs mois. La diversification des débouchés est donc un plus pour la pérennité de la ferme, pour le moral de notre paysan, et pour lui permettre de prendre quelques jours de vacances chaque année.

Toujours dans le but de stabiliser sa ferme en donnant la priorité au fonctionnement AMAP, Erwan a étudié la création d’un second groupe d’Amapiens avec des personnes très motivées de Morsang-sur-Orge. Ce nouveau groupe devrait pouvoir prendre une partie du relai dès le début de 2021, en commençant par la dizaine de parts disponibles et en grossissant au fil de l’augmentation de la production.

Pour la petite histoire, notre maraîcher a choisi de se reconvertir dans le maraichage bio par amour de la cuisine, afin de produire des légumes qui ont de la saveur, dont il est fin connaisseur et excellent cuisinier. Malheureusement, la nature extrêmement argileuse de sa terre ne lui permet pas de développer une production massive avec cette exigence de qualité et les contraintes du Bio. L’objectif n’est donc pas la quantité mais la diversité des légumes et des variétés, qu’Erwan a choisi de mettre en place par amour du goût, mais aussi pour  mieux résister aux aléas. En effet, un plus grand nombre de variétés permet de moins exposer la production globale en limitant les risques liés aux aléas climatiques ou aux ravageurs qui pèsent sur quelques variétés, sans avoir à recourir à l’épandage de produits.

Il faut se souvenir qu’à son arrivée Erwan a trouvé une terre pauvre en azote, appauvrie par des années de monoculture intensive conventionnelle. Il essaie depuis de l’enrichir pour en améliorer la productivité ; le chemin est encore long pour celui qui se définit lui-même plus comme un travailleur de la terre qu’un producteur de légumes. Son projet est donc plus vaste que de nous fournir des légumes et cela se concrétise par :

  • l’entretien du vivant et le développement de la biodiversité : permettre l’installation de prédateurs grâce à des nichoirs et à un projet de plantation de plusieurs haies dont l’objectif est multiple (abriter la petite faune prédatrice des ravageurs, assurer la pollinisation, faire office de brise-vent, …)
  • l’enrichissement du sol  par l’apport régulier de nutriments naturels par cultures d’engrais verts ou amendement,
  • la plantation d’arbres fruitiers,
  • l’utilisation d’aucun produit qui pourrait abîmer la terre, en allant plus loin que le cahier des charges du bio grâce à la diversification de ses techniques,
  • la proposition de parcelles dédiées à la pédagogie : permettre à des porteurs de projets de s’essayer à la culture et aux centres de loisirs d’avoir un potager, organiser des visites de la ferme avec des scolaires et des étudiants,
  • la création d’une cuisine pédagogique avec le soutien de l’association et l’organisation d’ateliers culinaires (fabrication de choucroute, partage avec l’association Entr’Inde, accueil du comité de jumelage avec l’Allemagne, …),
  • la limitation volontaire de la taille du groupe d’Amapiens pour améliorer la convivialité et pour permettre de vous faire partager son amour de l’agriculture paysanne.

Si vous souhaitez soutenir le projet d’Erwan Humbert, maraîcher en agriculture biologique, et vous alimenter avec des légumes bio et locaux, rejoignez-nous ! Son projet fait partie de l’association Les Paniers de Longpont, à laquelle il faut commencer par adhérer.